Archives

REGINE CHARDON

Martiniquaise, créatrice de poupées noires. Poupée de fil, poupée de soie, poupées exotiques. Ses poupées d’origines antillaise ou africaine. Si vous souhaitez un cadeau pour vos fêtes, vos thèmes ou décorations, Régine Chardon est à votre service. C’est un plaisir des yeux.

Pour en savoir plus n’hésiter pas à consulter son interview réalisé par Poupée des Tropiques.

son site : http://mapoupee.unblog.fr

MAGGDANELLA

L’an passé pour le premier salon vous étiez présente.Vous avez décidé pour 2010 de renouveler votre participation. Nous souhaiterions en savoir plus sur vos motivations.

Poupées des Tropiques : Quelles sont les raisons qui vous amènent à participer à ce deuxième salon ?

J’ai adoré le premier salon, j’ai été agréablement surprise de l’accueil, fait par le public, par les exposants et par  « Poupée des Tropiques ».

 Poupées des Tropiques : Comment vos poupées ont-elles été accueillies par le public l’année dernière ?

Très bien, j’ai eu un succès assez étonnant, je ne m’attendais pas à un tel engouement pour la poupée noire. J’avais créé pour le premier salon, des petits portes clés, « poupée noire » et j’ai quasiment tous vendus, d’ailleurs je suis restée en contact avec une personne rencontrée lors du premier salon, avec qui j’ai continué à travailler.

Poupées des Tropques : Que souhaitez-vous transmette en créant des poupées noires ?

J’ai envie que les enfants noires et métisses puissent avoir un petit doudou, dans lequel ils puissent s’identifier, et aussi aux autres enfants à se familiariser à la différence.

 Poupées des Tropiques : Quand avez-vous créé votre première poupée noire ?

Il n’y a pas longtemps en mai 2009 ; et j’ai déjà eu le temps de remarquer qu’il y a une vrai demande.

LES POUPÉES DE FÉLICITÉ

 

Félicité AKAKPO réside dans le Loir et cher. Depuis des années, elle est soucieuse de faire découvrir la diversité culturelle de l’Afrique. C’est pourquoi elle confectionne des poupées qui reflètent ce continent riche en source d’inspiration. Par ailleurs, elle transmet son savoir en créant des ateliers pour tous âges. http://lespoupeesdefelicite.vpweb.fr

Pour en savoir plus sur Félicité AKAPO je vous invite à consulter son interview réalisé par Poupées des Tropiques.

Interview Félicité AKAPO

Poupées des Tropiques : « Quelles sont vos sources d’inspiration pour la création de vos poupées ? »
Félicité AKAPO : Je suis née au Cameroun, d’une mère Togolaise et d’un père Béninois. Mes souvenirs d’enfance, ma vie de tous les jours, sont pleins d’images. A défaut de les mettre en écrit, je les restitue à travers  mes créations.
Poupées des Tropiques : Pourquoi avoir choisi de travailler sur la poupée noire ?
Félicité AKAPO : C’est tout naturellement que j’ai  opté pour des poupées noires. Je travaille avec mon vécu. Je souhaite, traduire, le plus fidèlement possible, ce que je ressens.
Poupées des Tropiques : Quelles sont vos matières de prédilection pour la fabrication de vos modèles ?
Félicité AKAPO : J’utilise pour la réalisation de mes modèles, du coton, du lin de la laine et du bois. Je fais tout : de l’enveloppe du corps à bourrer jusqu’à son habillement.
Je réalise mes modèles les habille et les socle.
Poupées des Tropiques : Combien de temps mettez vous pour réaliser une poupée ?
Félicité AKAPO : Il me faut, une bonne disponibilité mentale, avoir tout mon matériel à portée de mains, être visitée par l’inspiration pour réaliser en 48h  un modèle. En sachant que dans le même mois je fais au maximum  4 poupées (je parle bien sûr des « adultes »). Je n’impose rien à mes modèles. Par contre, eux sont exigeants.
Poupées des Tropiques : Quel intérêt représente pour vous une association telle que poupées des tropiques ?
Félicité AKAPO : L’association, Poupées des Tropiques est pour moi plus qu’une vitrine. Nous allons pouvoir échanger, améliorer nos idées. Nous convaincre et convaincre les autres  pour un meilleur vivre ensemble.

Poupées des Tropiques : Et pour finir avez vous déjà joué avec une poupée noire dans votre enfance ?
Félicité AKAPO : Je ne sais pas si les poupées noires existaient. En tout cas, je n’en avais jamais vue dans mon enfance.